Les 6 conditions du bonheur au travail

 Dans Non classé

À défaut d’une recette universelle pour donner le sourire aux salariés, voici un petit tour d’horizon des conditions nécessaires pour être heureux au travail.

Plus impliqués, plus fidèles, plus créatifs… Ce n’est pas une grosse surprise mais une récente étude du cabinet RH Robert Half* le réaffirme :  le bonheur au travail stimule la productivité. Le pic de motivation et de bonheur au travail s’établit entre 6 et 10 ans d’expérience et logiquement ce sont les salariés de moins de 35 ans qui se révèlent les plus heureux au travail. Mais ils sont aussi ceux qui ressentent le plus de stress. En moyenne 63,8 %  des Français sont satisfaits au travail. Keljob vous résume les 6 facteurs principaux qui contribuent au bonheur des collaborateurs dans l’entreprise :

1 L’adéquation des objectifs salarié-entreprise

La cohérence entre les objectifs de l’entreprise et ceux des salariés est un gage de bien-être pour les travailleurs. Mais comme ils évoluent souvent avec le temps, il convient de surveiller cette compatibilité au fil du temps.

2 L’autonomie

La responsabilisation pousse les salariés à développer leurs compétences. Avoir une marge de manœuvre les rend plus impliqués, plus créatifs et moins conformistes. 58 % des salariés estiment pourtant avoir trop peu d’opportunités pour se montrer créatifs. Ils sont même 53 % à n’exercer que peu de contrôle (sinon aucun) sur leur travail. 43 % des femmes estiment avoir de l’influence au travail, contre un peu plus de la moitié des hommes.

3 La reconnaissance

Seuls 48 % des 18-34 ans déclarent recevoir souvent un feedback positif sur leur travail. Ce n’est le cas que pour 40 % des 35-54 ans et ce chiffre tombe même à 28 % pour les plus de 55 ans. « Tout le monde apprécie une prime, mais un mot gentil est également très apprécié des salariés », souligne Nic Marks de Happiness Works qui a collaboré à l’étude.

4 Un travail qui a du sens

Les collaborateurs qui considèrent leur travail utile ont 3 fois plus de chances d’être heureuxque ceux qui se contentent simplement de le faire. La fierté et le sentiment d’accomplissement figurent parmi les principaux critères de bonheur au travail pour les moins de 35 ans.

5 Le respect et l’équité de traitement entre collaborateurs

« Les employeurs doivent (..) comparer régulièrement les rémunérations pour être sûrs d’offrir un salaire et des avantages sociaux concurrentiels », prévient Olivier Gélis, directeur général chez Robert Half. S’ils se sentent dénigrés, 23 % des salariés sont susceptibles de démissionner l’année suivante. Ce chiffre tombe à 6 % quand ils se sentent respectés.

6 Une bonne ambiance

Les bonnes relations entre collègues renforcent la cohésion dans l’entreprise. 81 % des salariés s’entendent bien avec les membres de leur équipe directe. Par ailleurs, 66 % estiment avoir de bons amis au travail. Les salariés de 18 à 34 ans sont les plus satisfaits par les relations entre collègues, suivis de près par les 55 ans et plus.

*Enquête réalisée en ligne par le cabinet RH Robert Half, en collaboration avec Happiness Works, auprès de 2 000 salariés français au cours du troisième trimestre 2016. 


Messages recents